Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Situation geographique.

En République Démocratique du Congo, Afrique centrale, superficie  2.345.000Km2, (près de 250 millions d’hectares) soit 80 fois la Belgique et 1/2 de l’Union Européenne (2015) avec environ 155 millions d’hectares de forêts, est un sous continuant au cœur de l’Afrique et un géant forestier de la planète. 

La RDC possède plus de la moitié du second plus grand massif forestier de la planète, la forêt du bassin du Congo. Elle  s’est engagé dans le développement à faible émission de carbone comprenant la REDD+ car elle considère l’environnement et la lutte contre le changement climatique comme l’un des axes stratégiques de sa politique nationale et a de ce fait envoyé à la CCNUCC, une contribution nationale (« Intended Nationally Determined Contribution » ou INDC) relative à l’atténuation présentant les objectifs de réduction des émissions spécifiques pour le secteur forestier comprenant la réduction de la déforestation, l’accroissement de la reforestation et l’amélioration des pratiques agricoles et des pratiques d’utilisation des terres. 

Plus spécifiquement, le gouvernement de la RDC s’est engagé à ralentir et éventuellement à arrêter la disparition des forêts et a adopté en 2012, une Stratégie Nationale REDD+, qui illustre une vision de la façon dont un pays peut répondre à ses aspirations de développement et de protection des écosystèmes forestiers à long terme par le biais d’une économie verte. La stratégie vise à stabiliser la couverture forestière sur les deux tiers de la superficie du pays d’ici 2030 et à la maintenir par la suite. 

La RDC s’est engagée et a défendu le processus REDD+ depuis 2008 et a développé un programme REDD+ à grande échelle en vue de paiements en fonction des résultats dans la province du Maï-Ndombe afin de produire un impact climatique significatif, des retombées essentielles en termes de développement et un apprentissage sans précédent pour le Fonds Carbone du FCPF.

Dans la province de Mai-Ndombe avec ses 9,8 millions d’hectares de forêts tropicales soit 6,3% du couvert forestier national  située au nord-est de Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo. Les forêts de la province de Mai-Ndombe, où est situé la concession SOMICONGO FOREST CONSERBATION, constituent la première réserve de bois (vendu surtout sous forme de charbon de bois, le Makala), de produits forestiers non ligneux et autres viandes de brousse pour les plus les 10 millions d’habitants qui peuplent la ville de Kinshasa et ses alentours entre autre la ville de Brazzaville en République du Congo voisin. Cette province tient son nom du lac Mai-Ndombe situé en son cœur. « Mai-Ndombe » signifie « eau noire». Cependant, ces forêts qui abritent encore des peuples autochtones pygmées et des espèces rares de la faune  et flore tout en fournissant la nourriture et l’habitant naturel sont peu à peu en train de disparaitre à cause de de l’agriculture itinérante sur brulis, source majeure de subsistance pour les communautés locales, les habitants de Kinshasa et de  Brazzaville, à cause du bois-énergie et de produits forestiers non ligneux. La province du MAI NDOMBE est issue du découpage de l’ancienne province de BANDUNDU et est géographiquement  comprise entre 16° et 20°30’ de longitude Est, de 2° et 4° de latitude Sud.  Elle est limitée au nord par la province de l’Équateur, au nord-est par la province de la Tshuapa, à l’ouest par le fleuve Congo qui la sépare de la République du Congo, au sud par l’affluent du fleuve Congo, la rivière Kasaï et à l’Est par la province du Kasaï. Sa superficie est de 127 341 km2. Au plan administratif, la Province de Mai-Ndombe est subdivisée en 8 territoires, 19 secteurs et 52 groupements. Située dans la cuvette centrale, de l’Est à l’Ouest et du Nord au Sud, le relief est bas et monotone avec une altitude faible de 500 m en moyenne. Province frontalière du centre-ouest du pays, elle est limitrophe de deux départements du Congo Brazza voisin  et de cinq provinces de la RDC.

Carte de la province du MAI NDOMBE

Le Territoire d’Inongo, zone restreinte dans laquelle est se situe la concession de conservation SOMICONGO FOREST CONSERB+VATION,  s’étant au nord et au centre de la province du Mai-Ndombe sur 24.149 km2 sur 3 secteurs :

  1. Le secteur de Basengele qui comprend les groupements de Mbelo, Mpenge, Ngongo et Bokote ;  

  2. Le secteur de Bolia, qui comprend les groupements d’Ibeke, Lokanga, Nkita et Bokwala ; 

  3. Le secteur d’Inongo, qui comprenant les groupements de Ntombenzale, Ibenga et Iyembe. C’est dans ce secteur qu’est située la concession forestière de conservation de la SOMICONGO FOREST CONSERVATION.  Elle occupe exactement 12,17 % de la superficie totale du Territoire d’Inongo.

Le territoire d’INONGO est située à environ 400 km au nord-est de Kinshasa, la capitale et est accessible (1) par voie aérienne  à partir de la ville d’Inongo, chef-lieu de la province, (2) par bateau via le fleuve Congo, les rivières Kwa et Nfimi et le lac Mai-Ndombe mais aussi  (3) par voie routière par une route réparée grâce au financement de l’Union Européenne qui va du village de Selenge (situé sur la rive gauche du lac Mai-Ndombe)  jusque Kinshasa en passant par Bandundu-ville, chef-lieu de la Province voisine du Kwilu. 

 Jusqu’en 2015, Inongo faisait partie de la province du Bandundu, elle est la principale ville sur les côtes du Lac Mai-Ndombe  » eau noire » (ex Lac Léopold II, 150 km de long et 50 km de large) situé totalement dans ce territoire. Elle fut l’un des principaux centres d’exploitation du caoutchouc et du copal sous l’État indépendant du Congo et du Congo Belge et faisant partie du Domaine de la Couronne, domaine privé du roi Léopold II de Belgique.

 

La concession forestière de la SOMICONGO FOREST CONSERVATION enregistrée au N° 52/014 par l’administration forestière nationale  est située entre 18°30’ Est et 1°45’ Sud, dans la forêt tropicale africaine, dans la partie centrale du bassin du Congo en République démocratique du Congo et spécialement dans la province du MAI NDOMBE.

Administrativement, la concession 52/014 SOMICONGO FOREST CONSERVATION est située dans la province du MAI-NDOMBE en Territoire d’INONGO et s’étant sur trois Groupements, à savoir :

  • Totalement sur le Groupement d’IBENGA, 

  • et partiellement sur le de NTOMBENZALE 

  • et d’IYEMBE. (NB : Un Groupement est la plus petite entité administrative de l’Etat en RDC)

 

Elle est délimitée du Nord à l’Est par la rivière Lokoro, à l’Ouest par le lac Mai-Ndombe, au Sud par la rivière Bowele à la limite avec la concession FOLAC.  Elle compte 67 terroirs villageois et hameaux et couvre 161.391 hectares de forêts marécageuses (inondés et des forêts saisonnièrement inondées), 93.602 hectares de forêts des hautes terres non inondées pendant que la savane et les prairies inondées couvent 37.492 hectares.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.